Les Néerlandais et le cyclotourisme


Avec 19 millions de bicyclettes pour 16,8 millions d’habitants, les Pays-Bas sont assurément le pays du vélo par excellence. Les Néerlandais parcourent en moyenne 800 à 1.000 kilomètres à vélo par an (contre 85 kilomètres pour les Français). 15 milliards de kilomètres (soit 4,5 milliards de trajets à vélo) sont ainsi réalisés chaque année et ce uniquement aux Pays-Bas. Si le vélo fait partie du quotidien des Néerlandais, ils en sont aussi adeptes pour les loisirs comme en vacances aussi bien à l’étranger que dans leur propre pays et sont de ce fait une cible privilégiée pour les professionnels du cyclotourisme en France.

Le cyclotourisme en France et les clientèles étrangères
La France est l’une des principales destinations mondiales pour le cyclotourisme et la première destination programmée par les tour-opérateurs spécialisés. En effet, 186 voyagistes programment la France en tant que destination ‘vélo’ et la majorité (78%) sont européens (et principalement britanniques, allemands et néerlandais).

Parmi ces derniers, 35 tour-opérateurs néerlandais spécialisés vélo et randonnée programment la France. Ils s’agit pour la majorité de voyages de loisirs et de découverte (80% des séjours programmés). 20% sont des séjours sportifs.

Les clientèles internationales représentent un quart des séjours cyclotouristiques en France soit 1,8 millions. Les pays du nord de l’Europe sont les plus représentés ce qui peut s’expliquer par le fait que la pratique du vélo au quotidien ait une influence réelle sur la pratique du vélo pendant les loisirs et les vacances. Il n’est donc pas étonnant de constater que les Pays-Bas représentent la première clientèle étrangère en France avec 28% des séjours à vélo étrangers (soit plus d’un demi million de séjours) devant l’Allemagne avec 26% et la Belgique et la Grande Bretagne avec chacun 9%.

Des profils des clientèles néerlandaises variés, principalement repeaters
La France est alternativement la deuxième ou troisième destination étrangère pour le cyclotourisme des Néerlandais (après l’Allemagne et la Belgique) mais reste la première destination pour l’été. Parmi leurs cinq destinations françaises favorites, on note la Provence, les bords de Loire, la Dordogne, l’Alsace et les Vosges et la Champagne-Ardenne.

Les clientèles néerlandaises représentent une cible très large. On compte ainsi autant d’hommes que de femmes et tous les âges, tous les types de situations familiales (couples, familles avec ou sans enfants …) et toutes les catégories socioprofessionnelles sont représentés. On note une forte majorité de ‘repeaters’ (entre 60 et 70%). Les Néerlandais partent en outre le plus souvent en individuel (80%) plutôt qu’en groupe et ils voyagent habituellement avec leurs propres vélos. Ils ont généralement une bonne connaissance de l’offre et des possibilités de séjours à vélo.

Préférences des clientèles néerlandaises : qualité et nature
Les Néerlandais recherchent souvent la proximité immédiate de la nature et des cours d’eau lors de leurs vacances et plus particulièrement lors de séjours à vélo. Ils recherchent des produits classiques mais de qualité et ont une forte propension à consommer des activités de divertissement et de loisirs (restaurants, visites,…).
Au niveaux de l’hébergement, ils préfèrent les campings (et optent aussi pour la  qualité et un niveau de services élevé) mais également des hôtels et chambres d’hôtes proposant des services adaptés aux cyclistes. La durée moyenne des séjours à vélo est de une à deux semaines.

Au niveau des produits et types de séjours on note une préférence croissante pour les séjours semi-itinérants ou en ‘étoile’, pour la découverte des villes à vélo ainsi que pour les produits ‘bateau + vélo’, c’est-à-dire des itinéraires bateau jumelés avec excursions à vélo.

Tendances : VAE et géolocalisation
Les Néerlandais ont de plus un intérêt croissant pour le VAE (vélo à assistance électrique). Ainsi entre 120.000 et 150.000 VAE sont vendus chaque année aux Pays-Bas et la demande augmente également chez les loueurs.
Enfin les NTIC et la géolocalisation jouent un rôle de plus en plus grand au niveau des séjours et excursions à vélo et l’intérêt des Néerlandais pour des applications et itinéraires cyclotouristiques pour smartphone et GPS s’en est vu fortement accru.

Atouts et faiblesses pour le marché néerlandais
La France possède de nombreux atouts pour attirer les clientèles cyclistes néerlandaises. Ainsi notre destination bénéficie d’une image positive, c’est un pays où les Néerlandais aiment se rendre en vacances et qui correspond à leurs attentes en matière de tourisme itinérant à vélo. L’ambiance et la diversité des paysages, l’authenticité (cultures régionales fortes et itinéraires pittoresques, hébergements chez l’habitant,…), la sécurité et le confort ainsi que la présence de voies d’eau le long d’itinéraires cyclables sont particulièrement appréciés et recherchés.

Elle connait cependant aussi certaines faiblesses en matière de tourisme à vélo sur le marché néerlandais. Ainsi la culture du vélo n’est pas encore aussi fortement présente en France que dans certains pays du nord par exemple, les automobilistes ne sont pas aussi habitués à la présence de cyclistes et la circulation peut être perçue comme une faiblesse.
De même, si la France propose des infrastructures et un réseau cyclable de qualité, les Néerlandais demeurent exigeants et toujours en attente d’accroissement du réseau pour une pratique du vélo plus homogène sur l’ensemble du territoire. L’accessibilité et l’intermodalité peuvent également poser problème. Les possibilités de transport de vélo dans les trains se développent mais l’information manque de clarté et des problèmes d’interconnexion existent encore entre les moyens de transport, notamment à Paris. Au niveau des services et de l’hébergement, la qualité est parfois perçue comme insuffisante et les Néerlandais sont là aussi particulièrement exigeants au niveau des services et hébergements spécifiquement adaptés aux besoins des cyclistes. La création du label ‘Accueil vélo’ a cependant déjà apporté beaucoup de changements sur ce point. Enfin la France est encore considérée comme une destination plus onéreuse.

Parmi les principaux concurrents de la France sur le marché néerlandais on compte l’Allemagne, l’Autriche et la Belgique (notamment pour leurs infrastructures vélo de qualité mais aussi pour la facilité linguistique), l’Italie du nord (pour la variété de ses paysages et la réalisation d’actions de promotion sur le marché), l’Espagne (pour son climat et la qualité de ses équipements touristiques) et bien sûr le marché domestique.

Sources : Fietsersbond / Fietsen123 / Les clientèles internationales du tourisme à vélo en France / NBTC NIPO Research

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s