Les erreurs de traduction coûtent 120 millions d’euros chaque année à l’e-tourisme


 

Selon la dernière étude de l’agence de services professionnels de traduction et rédaction de contenus TextMaster, 65% des sites de voyage en France contiennent des maladresses ou des erreurs de traduction.

« Nos top séjour », « Challenger destination », « Politique d’utilisation acceptable », « speedy rental », « some usefull informations », « well-being expect for you » telles sont les expressions trouvées sur les pages des sites de voyage.

Le secteur de l’e-tourisme représente 18,5 milliards d’euros en France.

Avec un taux de conversion qui augmente jusqu’à 70% quand le site est parfaitement multilingue, on estime que le secteur perd plus de 120 millions d’euros chaque année du fait de traductions manquantes ou de fautes flagrantes.

« Le multilinguisme est fondamental pour un site de tourisme qui vise, par essence, une audience internationale. Or, le mieux est parfois l’ennemi du bien, et il vaut mieux traduire son site efficacement en 5 à 10 langues qu’en 40 avec un niveau de qualité médiocre » précise Thibault Lougnon, PDG de TextMaster.

L’étude révèle aussi que 58% de ces sites ont des textes non-traduits, des phrases en français dans la version anglaise et des expressions anglaises dans la version française. Enfin, 33% des sites n’ont aucune traduction en anglais notamment les sites de voyages français.

Source: http://www.quotidiendutourisme.com/site/transport-les-erreurs-de-traduction-coutent-120-millions-d-euros-chaque-annee-a-l-e-tourisme-78740.html?nws-140508

Publicités

Une réflexion sur “Les erreurs de traduction coûtent 120 millions d’euros chaque année à l’e-tourisme

  1. Le problème est que les acteurs du tourisme ont encore du mal à comprendre que le développement de leur entreprise sur la toile est d’une importance capitale. L’acteur PlanetVeo lui l’a très bien compris même s’il n’est pas forcément très présent sur les moteurs de recherches. Ayant réalisé ma thèse sur le secteur de l’etourisme, je me suis rendue compte que les entreprises souhaitent développer leur présence sur le web mais qu’elles comptaient aussi ouvrir d’autres agences physiques. Leur stratégie reste encore bancale mais peut être que d’ici 1 ou 2 ans, ils comprendront mieux l’importance du web. En tout cas, merci pour votre article très intéressant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s